Le nombre de mots dans un article SEO : Comment le déterminer ?

Quand on veut écrire un article de blog SEO, trouvez LE nombre de mots idéal est souvent un vrai casse-tête. Sur le web, vous pouvez voir des articles de blog de différentes longueurs. Quels sont les critères à prendre en compte pour calculer la longueur de son contenu ? Faut-il écrire des articles courts ou longs pour être bien classé sur Google ? Je vous explique tout.

Sommaire

Quel est le nombre de mots idéal dans un article de blog SEO ?

Lorsque vous souhaitez vous positionner sur une requête, vous vous demandez certainement le nombre de mots à rédiger pour performer. 

Sur internet, on entend un peu tout et son contraire. Certains vous parlent d’écrire 1000 mots minimum, quand d’autres vous imposent de rédiger plus de 3000 mots.

Alors, quelle longueur au final pour votre article de blog ?

Il y a 2 ans, le site Backlinko nous a donné un premier élément de réponse. Ce site a réalisé une étude sur toutes les meilleures positions sur Google pour en tirer un nombre de mots “parfait” à rédiger. Verdict : il faudrait faire des contenus de 1890 mots en moyenne.

Je vais pondérer ce chiffre car cette étude a été faite en prenant en compte tous les secteurs. Certains sont plus concurrentiels et demandent de rédiger des contenus plus longs.

Néanmoins, retenez que chaque article de blog doit avoir un minimum de 600 mots. Plus vos articles vont être longs, plus vous allez apporter des informations utiles à vos lecteurs.

Un article long et qualitatif va permettre de réduire votre taux de rebond, qui fait partie des critères importants du référencement naturel.

Il y a une autre manière, plus simple, de déterminer à la louche le nombre de mots d’idéal d’un article de blog.

Le critère le plus important d’un article SEO : l’intention de recherche

Depuis plusieurs années, l’algorithme de Google ne cesse de se perfectionner pour apporter à l’internaute la meilleure réponse possible. 

Parmi ces algorithmes, je vous présente Hummingbird, né en 2013. Il est spécialisé dans l’analyse sémantique des pages et des intentions de recherche.

Quand vous tapez un mot-clé sur Google, Hummingbird se met en marche pour vous servir. En une fraction de seconde, il vous délivre les résultats de recherche correspondant le mieux à vos attentes.

C’est donc ça le critère le plus important pour déterminer une longueur idéale d’un contenu : l’intention de recherche.

Mais comment l’analyser et apporter la réponse idéale à votre cible ?

Entrer dans le cerveau de l’internaute

C’est le moment de faire parler votre talent de mentaliste ! Vous connaissez parfaitement votre cible et ses problèmes. 

Mettez-vous un instant à leur place : que veut trouver le lecteur lorsqu’il arrive sur votre site ?

Vous pouvez parcourir les réseaux sociaux et les forums, beaucoup de personnes exposent publiquement leurs problèmes et ça peut vous donner des pistes.

Les articles de blog doivent toujours apprendre quelque chose à vos lecteurs. C’est ainsi que vous arriverez à acquérir des lecteurs fidèles qui attendront impatiemment vos futurs articles de blog.

Regarder les résultats de recherche sur Google

Une autre méthode, plus pragmatique, est simplement de regarder ce qui s’affiche dans les résultats de recherche Google. 

Prenons un exemple : vous voulez vous positionner sur le mot-clé “choisir une robe de mariée”

Qu’allez-vous proposer comme résultat ?

Des robes de mariée à vendre ? Ou bien un contenu sur comment bien choisir sa robe de mariée ?

Voici ce que Google nous propose.

Requête Google "choisir une robe de mariée"

Vous voyez que le résultat est sans appel : les internautes cherchent des conseils pour choisir leur robe le jour du mariage. 

Vous allez écrire une page pour parler du tissu, de la taille, des motifs… bref tout ce que doit savoir une femme qui va bientôt dire oui à son époux.

Si vous aviez proposé des robes de mariée à la vente, vous auriez été hors sujet et relégué très loin dans le classement.

On appelle cela une intention de recherche informationnelle. Votre cible recherche des informations précises, elle ne veut pas acheter.

Comment savoir la longueur idéale d’un contenu SEO ?

Désormais, vous savez que l’intention de recherche est obligatoire à prendre en compte. Nous pouvons déterminer un nombre de mots à rédiger. 

Reprenons le cas ci-dessus de la robe de mariée et regardons le nombre de mot rédigé par les trois premiers au classement.

  • Le 1er à 2520 mots ;
  • Le 2ème à 5242 mots ;
  • Le 3ème à 2102 mots.

Je vous conseille de faire une moyenne des trois premiers et d’ajouter 10% en plus. Ici, vous pouvez rédiger un contenu de 3000 mots environ voire un peu plus.

Vous voyez bien que ce n’est pas celui qui rédige le plus qui est le mieux classé. Le premier article à moitié moins de mots que le deuxième article.

Cependant, d’après Google, l’article à 2520 mots répond plus précisément à ce que souhaitent les personnes qui ont cette problématique.

Voici un autre exemple avec un autre contenu beaucoup plus court.

Il y a plusieurs mois, j’ai rédigé pour mon client Dépile Argile dans le domaine des crèmes dépilatoires. Je me suis positionné sur le mot-clé “brûlure crème dépilatoire”.

J’ai rédigé 665 mots. Je ne me suis pas foulé me direz-vous, mais voyons les résultats au classement.

Exemple article positionné en 1ère place sur Google

Mon article arrive en première place des résultats sur Google alors que j’ai rédigé un article court. 

Le 3ème avait rédigé plus de 1 700 mots !

Seulement, j’ai répondu intégralement à l’intention de recherche. Ce mot-clé n’avait besoin d’un contenu long. Il est inutile de tourner en rond et de rabâcher la même chose pour rajouter des mots.

Les mots-clés longue traine ont besoin de moins de mots

En SEO, le nombre de mots à écrire dépend aussi de la concurrence du mot-clé. 

Les contenus longue traine peuvent être plus courts car la concurrence est plus faible. Ce sont des requêtes moins recherchées, souvent quelques dizaines de fois par mois. Mais il est plus facile d’être bien classé.

A contrario, les mots-clés concurrentiels doivent contenir des textes plus longs.

Le nombre de mots suivant le type de contenu

Sur un site web, il n’y a pas que les articles de blog. Même si ces derniers ont un poids important dans votre référencement naturel, il ne faut pas oublier les autres types de textes. 

Les pages catégories

Sur un site e-commerce, les pages catégories sont souvent mises de côté. Pourtant, elles peuvent booster considérablement votre référencement naturel. Ce sont les pages qui présentent une catégorie de produit sur un site e-commerce. Vous devez rédiger un texte autour des 700 mots idéalement, en présentant la catégorie et les produits que nous allons trouver. 

Lorsque vous cherchez “chaussure de sport”, c’est une catégorie de chaussure.

Par contre “chaussure de sport Nike”, c’est un produit spécifique.

Les fiches produits

Les fiches produits doivent contenir environ 300 mots. Elles présentent un produit en particulier et doivent donner envie d’acheter. Pensez bien à mentionner les bénéfices du produit et pas seulement ses caractéristiques techniques.

Les livres blancs

Les livres blancs sont des e-books assez long, traitant d’un sujet en profondeur. Les livres blancs peuvent contenir minimum entre 4000 et 5000 mots. Ils sont généralement gratuits mais en contrepartie vous autorisez le site à vous envoyer des e-mails.

Des astuces pour bien rédiger votre article de blog

Écrire un article de blog, c’est apporter à votre lecteur une bonne expérience UX sur votre page. 

L’aspect rédaction est essentiel mais la mise en page aussi. Des contenus souvent bons ne sont pas lus car le texte de la page est condensé sans saut de ligne.

Retenez aussi que sur le web votre lecteur lit votre article en diagonale, en survolant les paragraphes. Il faut veiller à mettre les mots importants du texte en gras pour faciliter sa lecture.

Les balises Hn sont aussi prises en compte pour le référencement naturel. Veillez à une bonne hiérarchie des paragraphes avec des H2, H3, H4. À noter que vous devez mettre en seul H1 par page, pour le titre de votre article de blog.

Enfin, si vous intégrez des images dans votre article de blog, renseignez leur balise ALT pour aider Google à comprendre votre article.

Par exemple, si vous rédigez une page sur la tour Eiffel, indiquez le mot “Tour Eiffel” dans la balise ALT de votre image, avec la bonne photo évidemment.

En plus du nombre de mots idéal, la qualité du contenu avant tout

Il y a une règle très importante que vous devez garder en tête en SEO : vous écrivez d’abord pour votre lecteur. 

La qualité du contenu prime sur la quantité. Vous pouvez faire les deux, mais si vous manquez de temps, rédigez un excellent article de blog répondant à l’intention de recherche, plutôt que deux articles de blog au rabais.

Au début de cet article, je vous ai parlé d’un seul algorithme, mais Google en possède plusieurs dizaines.

Parmi eux, se trouve Google Panda. Il veille à la qualité de la rédaction des contenus, sanctionne les pages web de mauvaise qualité et ceux utilisant l’intelligence artificielle de manière abusive.

Cela m’amène à casser une idée reçue du moment : non ChatGPT n’est pas une solution miracle pour rédiger ses articles et améliorer son référencement naturel.

C’est un outil qui est utile pour obtenir un premier brouillon d’article à peaufiner derrière, mais certainement pas pour rédiger des articles de haute qualité. Google le sait et sera impitoyable envers les sites tricheurs.

Voilà, vous savez sur tout sur la fameuse question du nombre de mots dans un article de blog. 

Dernier conseil : testez et testez encore. Le référencement naturel n’est pas une science exacte. Quelquefois, vous verrez des articles bien classés avec moins de mots. Ce qui est sûr, c’est qu’en comprenant l’intention de recherche, vous ferez un grand pas vers les premières positions sur Google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *